80 km/h : le Sénat veut de la souplesse1 min read

Le Sénat a adopté un amendement de Michel RAISON (Les Républicains, Haute-Saône) pour pouvoir moduler la vitesse maximale autorisée de 80 km/h, à l’occasion de l’examen du projet de loi d’orientation des mobilités

Le Sénat vient d’envoyer un signal fort en faveur des territoires, de nos concitoyens et de leurs élus : l’abaissement des limitations de vitesse à 80 km/h doit se faire au cas par cas et en concertation avec les élus locaux afin de l’adapter aux réalités des territoires.

Concrètement, cet amendement donne compétence aux présidents de département et aux préfets pour relever la vitesse maximale autorisée sur les routes dont ils ont la gestion, après avis de la commission départementale de la sécurité routière.

Pour le groupe les Républicains, cet amendement apporte une réponse équilibrée aux mécontentements exprimés par de nombreux Français : ni laxisme, ni dogmatisme. Il n’est pas question de dire qu’on peut aller plus vite partout mais au contraire qu’il faut adapter sa vitesse.

Ce n’est pas dans un bureau parisien qu’on peut décider de la vitesse adéquat à avoir dans un virage d’une route départementale de la Vendée, du Cantal ou de la Haute-Saône !

 

Bruno Retailleau
Sénateur de la Vendée
Président du groupe Les Républicains