Relancer l’économie passe par la commande publique : ne baissons pas les bras !

par Yves d’Amécourt, Maire de Sauveterre-de-Guyenne, Président de la Communauté des Communes Rurales de l’Entre-deux-Mers (photo), Conseiller Régional de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous sortons du confinement et la période est un peu compliquée. Les listes élues au 1er tour dans 30000 communes ne sont pas en place. Les listes en lice pour un second tour dans 5000 communes ne savent pas exactement quand il aura lieu. Certaines communes ont pris le soin de voter leur budget avant les élections par mesure de précaution, ce fut le cas à Sauveterre-de-Guyenne. D’autres l’ont voté après … De nombreuses communes n’ont rien voté du tout ! Les conseils communautaires (Métropoles, Communauté Urbaines, Communautés d’Agglomérations, Communauté de Communes) eux, sont à moitié élus, en attendant les seconds tours … On parle d’un second tour en juin, ou de deux tours fin septembre début octobre, ou même en mars 2021 … Les Conseils Communautaires ne sont pas prêts d’être au complet pour pouvoir délibérer ! Ils règnent pourtant sur des budgets d’investissement importants… Pour ma part je suis partisan de l’annulation pure et simple de l’élection municipale et de son report après la pandémie. Ce n’est, de toute façon, pas le moment de changer les équipes en place, au beau milieu de la crise sanitaire. On ne change pas d’équipage au milieu de la tempête.

Dans notre communauté des communes (50 communes, 17000 habitants) le budget est voté. Il avait été présenté en séance publique avant les élections. Nous l’avons voté par correspondance après. J’ai pu signer les bons de commande pour engager notre enveloppe de travaux annuelle sur l’entretien de la voirie communale : 1,4 millions d’€uros.

D’une part, nous avons un rôle de soutien aux acteurs économiques et en particulier aux entreprises du BTP, d’autre part, les routes sont nos artères ! Sans elle, pas de circulation, pas d’économie ! C’est important pour l’économie locale. Derrière cette somme il y a des emplois.

Faire une année blanche dans l’entretien de nos voiries nous couterait très cher dans le futur … Nous en avons tout de même près de 600 kms !

Ce n’est pas le moment de baisser nos investissements. Les collectivités doivent s’engager pour maintenir la commande publique comme elles l’avaient fait au moment de la crise des sub-primes. C’est ainsi que Sauveterre s’organise pour démarrer les travaux de l’extension de notre maison de santé communale, et que la communauté des communes lance les travaux de la MSAP de Targon et la consultation pour l’extension de l’ALSH de Sauveterre-de-Guyenne.

Les entreprises qui interviennent chez nous ont pris en compte la menace du Covid-19 avec laquelle nous allons de toutes les façons vivre pendant plusieurs mois.

La santé de nos compatriotes est très importante. Il nous faut penser, aussi, à la santé de nos entreprises. Tous ensembles, soucieux de notre responsabilité pour soutenir l’économie locale, ne baissons pas les bras !

Depuis 8 semaines, l’Etat a réduit la vie aux seules fonctions vitales, à la vie biologique, comme si la vie pouvait se résumer simplement à cela … La vie c’est bien autre chose : la vie de famille, la vie professionnelle, la vie spirituelle, la vie économique, la vie sociale, la vie artistique … Ce sont toutes ces vies qui donnent du sens nos vies ! La vie biologique est indispensable, mais, seule, n’a aucun sens ! En confinant toutes ces vies essentielles, l’Etat non seulement nous prive de liberté mais il crée de nouvelles pauvretés…

Après avoir vécu 8 semaines, contre le coronavirus, il va falloir nous apprendre à vivre avec. Ne laissons pas le coronavirus gâcher nos vies !