À son avis… Développement économique local : une urgence. Sébastien Laye

À MON AVIS, une grande partie du déficit de croissance et d’emplois en France peut être attribuée à sa désindustrialisation et en particulier aux délocalisations industrielles.

Avec un poids de l’industrie dans le PIB passé de 20% à 11% en quarante ans, alors que des pays similaires sont plutôt aux alentours de 15%, la France perd chaque année 100 milliards de valeur, que l’on retrouve dans les destructions d’emplois et dans notre abyssal déficit commercial.

Le pari d’une économie de services à la personne sans usines s’est retourné contre le peuple français, particulièrement en ces temps de COVID ! Le libre-échange a été mal compris par les élites françaises, qui l’ont assimilé à l’ouverture à tout vent de notre économie alors que notre tissu d’entreprises était fragilisé par les impôts, les taxes et les diverses réglementations les rendant incapables de concurrencer nos partenaires étrangers ; une mauvaise lecture de l’économiste Ricardo et des avantages comparatifs nous a conduit à sacrifier nos intérêts, à ne pas protéger nos secteurs stratégiques. Cela fut le cas lors de la signature de nombreux traités internationaux, encore récemment, comme le Mercosur ou le CETA que Bruno Retailleau et moi avons fermement vilipendés.

Retrouver ces emplois industriels locaux est une priorité pour lutter contre le chômage. Le savoir-faire français doit être remis à l’honneur, lui qui a un prix, le prix de la qualité que les consommateurs sont souvent prêts à payer. L’ère des chaines de production mondiale à bas cout et basse qualité est révolue. Pour relocaliser notre force de production, revoyons la fiscalité qui pèse sur elle et supprimons les impôts de production sur les nouvelles usines ! Encourageons aussi l’avènement d’une nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques, de hauts fonctionnaires, qui ont la défense de notre souveraineté et de nos intérêts chevillée au corps lorsqu’ils négocient à Bruxelles, à Washington, lors des G7, avec les Chinois.

Le développement local, ce n’est pas uniquement une affaire de droit ou d’économie, mais aussi une question de volonté individuelle !

 

Sébastien Laye est un homme d’affaires dans l’immobilier et économiste. Ancien élève d’HEC, de l’IEP et du MIT. Il est actif dans le débat public depuis plusieurs années et a notamment écrit deux livres (Capital et Prospérité. Le retour de la croissance pour tous, Paris, éditions Alternative démocratique, 2016 et Stratégies d’investissement, Paris, Ellipses, 2013). Depuis 2016, il suit les questions monétaires et de politiques économiques pour l’Institut Thomas More.